LES SOLUTIONS E-COMMERCE DU GROUPE VERSO HEALTHCARE

La borne de désinfection des mains Everclean Solutions

Les idées reçues

Il existe en effet des solutions économiques de sauvegarde informatique (clés USB, disques durs, …). Ces sauvegardes sont toutefois difficiles à automatiser et à protéger notamment en ce qui concerne des données de santé. Elles ne sont d’aucun recours en cas de sinistre ou de vol dans les locaux.

Il existe également la possibilité de sauvegarder dans le cloud ces données moyennant des abonnements mensuels abordables. Ces solutions rarement conformes aux obligations liées à l’hébergement de données de santé ne permettent pas de garantir une confidentialité absolue.

>>> Seul un prestataire certifié HDS doit intervenir sur ce périmètre.

S’il est vrai qu’une majorité des cyberattaques touchent aujourd’hui les centres hospitaliers et les cliniques, il est constaté une recrudescence des cyberattaques contre les cabinets médicaux soit pour dérober des données soit pour demander une rançon allant de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros. Les professionnels de santé sont donc exposés aux mêmes risques et aux mêmes obligations. Le 7 décembre 2020, la CNIL a prononcé deux amendes de 3 000 € et 6 000 € à l’encontre de deux médecins libéraux pour avoir insuffisamment protégé les données personnelles de leurs patients et ne pas avoir notifié une violation de données à la CNIL.

Comme témoigné par une étude réalisée en juin 2021 par Audirep pour la MACSF, un professionnel de santé sur deux gère lui-même son installation informatique et y consacre ainsi un temps important et précieux. Externaliser la gestion de son installation, c’est s’assurer un temps supplémentaire pour d’autres tâches mais c’est surtout l’assurance de disposer en permanence d’une installation performante et disponible et ce pour quelques euros par jour.

La performance économique d’une solution externalisée repose avant tout sur la mutualisation des moyens, expertises et ressources. L’offre ainsi proposée par Verso Healthcare repose sur près de 11 années d’expertise et sur une relation quotidienne avec plus de 8 000 professionnels et structures de santé. Les coûts de sauvegarde, cybersécurité et d’assistance sont donc mutualisés et optimisés pour rendre accessible ces offres au plus grand nombre.

Tout professionnel de santé engage sa responsabilité pénale. L’article 226-16 du code pénal sanctionne d’une amende pouvant aller jusqu’à 300.000 € et 5 ans d’emprisonnement « le fait, y compris par négligence, de procéder ou de faire procéder à des traitements de données à caractère personnel sans qu’aient été respectées les formalités préalables à leur mise en œuvre prévues par la loi ».

Au-delà des enjeux juridiques et réglementaires, l’image et la réputation du professionnel de santé peuvent être également entachées.

12% des professionnels de santé ont affirmé (au cours de l’étude réalisée en juin 2021 par Audirep pour la MACSF), avoir été consultés par leurs patients au sujet de la sécurité de leurs données. Ce chiffre témoigne d’une prise de conscience des patients sur ce sujet hautement médiatisé et devrait croître rapidement. Pour accompagner le professionnel de santé sur le maintien d’une relation de confiance essentielle avec ses patients, Verso Healthcare délivre une attestation prévue pour être présentée par exemple en salle d’attente et qui reprend les engagements pris par le professionnel de santé sur le sujet de la sécurité numérique.

Il existe en effet des solutions économiques de sauvegarde informatique (clés USB, disques durs, …). Ces sauvegardes sont toutefois difficiles à automatiser et à protéger notamment en ce qui concerne des données de santé. Elles ne sont d’aucun recours en cas de sinistre ou de vol dans les locaux.

Il existe également la possibilité de sauvegarder dans le cloud ces données moyennant des abonnements mensuels abordables. Ces solutions rarement conformes aux obligations liées à l’hébergement de données de santé ne permettent pas de garantir une confidentialité absolue. Seul un prestataire certifié HDS doit intervenir sur ce périmètre.

S’il est vrai qu’une majorité des cyberattaques touchent aujourd’hui les centres hospitaliers et les cliniques, il est constaté une recrudescence des cyberattaques contre les cabinets médicaux soit pour dérober des données soit pour demander une rançon allant de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros. Les professionnels de santé sont donc exposés aux mêmes risques et aux mêmes obligations. Le 7 décembre 2020, la CNIL a prononcé deux amendes de 3 000 € et 6 000 € à l’encontre de deux médecins libéraux pour avoir insuffisamment protégé les données personnelles de leurs patients et ne pas avoir notifié une violation de données à la CNIL.

Comme témoigné par une étude réalisée en juin 2021 par Audirep pour la MACSF, un professionnel de santé sur deux gère lui-même son installation informatique et y consacre ainsi un temps important et précieux. Externaliser la gestion de son installation, c’est s’assurer un temps supplémentaire pour d’autres tâches mais c’est surtout l’assurance de disposer en permanence d’une installation performante et disponible et ce pour quelques euros par jour.

La performance économique d’une solution externalisée repose avant tout sur la mutualisation des moyens, expertises et ressources. L’offre ainsi proposée par Verso Healthcare repose sur près de 11 années d’expertise et sur une relation quotidienne avec plus de 8 000 professionnels et structures de santé. Les coûts de sauvegarde, cybersécurité et d’assistance sont donc mutualisés et optimisés pour rendre accessible ces offres au plus grand nombre.

Tout professionnel de santé engage sa responsabilité pénale. L’article 226-16 du code pénal sanctionne d’une amende pouvant aller jusqu’à 300.000 € et 5 ans d’emprisonnement « le fait, y compris par négligence, de procéder ou de faire procéder à des traitements de données à caractère personnel sans qu’aient été respectées les formalités préalables à leur mise en œuvre prévues par la loi ».

Au-delà des enjeux juridiques et réglementaires, l’image et la réputation du professionnel de santé peuvent être également entachées.

12% des professionnels de santé ont affirmé (au cours de l’étude réalisée en juin 2021 par Audirep pour la MACSF), avoir été consulté par leurs patients au sujet de la sécurité de leurs données. Ce chiffre témoigne d’une prise de conscience des patients sur ce sujet hautement médiatisé et devrait croître rapidement. Pour accompagner le professionnel de santé sur le maintien d’une relation de confiance essentielle avec ses patients, Verso Healthcare délivre une attestation prévue pour être présentée par exemple en salle d’attente et qui reprend les engagements pris par le professionnel de santé sur le sujet de la sécurité numérique.

Verso Healthcare met seulement en place des cookies fonctionnels, c’est à dire qu’ils servent à comprendre les usages et s’assurer du bon fonctionnement du site. Aucun cookie n’est utilisé à des fins marketing.